Illustration

Interkulturelle Gärten LogoInterkulturelle Gärten Titelschrift

 

Les Nouveaux Jardins

Un projet d’intégration pour les personnes migrantes axé sur le jardinage

Les personnes migrantes, et plus particulièrement les réfugiés, souffrent fortement de leur déracinement, avec toutes les conséquences physiques et psychologiques qui en résultent. Beaucoup n’ont pas l’autorisation de travailler ou peinent à trouver du travail. Elles vivent isolées, avec ou sans famille. Cette absence de relations est préjudiciable à leur insertion sociale en Suisse. Afin d’y remédier, l’EPER loue des parcelles au sein de potagers urbains proches des centres d’habitation des populations migrantes pour cultiver ces lopins avec les bénéficiaires du projet. Depuis 2011, quatre jardins ont été ouverts dans le canton de Vaud (Bex, Yverdon-les-Bains, Lausanne-Montelly et Lausanne-Praz-Séchaud), deux jardins à Genève (quartier du Petit-Saconnex et Parc des Franchises) et un à Neuchâtel (Jardin de la main).


Objectifs
Le projet a pour objectif principal de favoriser l’intégration sociale et culturelle de personnes migrantes à travers la gestion d’un potager biologique. Un jardinet est attribué à chaque participant, afin de renforcer son autonomie et la confiance en ses propres ressources. L’activité physique en plein air fortifie l’organisme et développe l’estime de soi. La culture de plantes locales et « exotiques » est aussi un moyen d’établir un lien entre le pays d’origine et le pays d’accueil. Ainsi, la responsabilité d’un potager au sein de potagers urbains donne d’une part aux participants l’occasion de développer leur réseau social et de mettre en pratique les règles de la vie en collectivité dans un cadre simplifié. D’autre part, par l’encouragement à l’apprentissage et la pratique du français, les possibilités d’intégration des bénéficiaires s’élargissent. Les enfants des participants sont bienvenus et jouissent d’activités en lien avec la nature.
Activités

Chaque personne participante signe un contrat avec l’EPER pour une saison de jardinage (mars à octobre). Elle s’engage à entretenir son jardinet au moins deux fois par semaine et à participer aux ateliers de jardinage hebdomadaires donnés par l’EPER dans chacun des sites.

Des moments d’échange sont également proposés chaque semaine, durant lesquels les bénéficiaires ont l’occasion de pratiquer le français et d’aborder des sujets de la vie quotidienne. L’acquisition de nouvelles connaissances est aussi facilitée par l’échange de savoirs au sein du jardin et la mise à disposition d’informations sur les services d’aide à l’intégration. Avec l’appui de bénévoles, l’EPER implique les enfants qui accompagnent leurs parents dans les ateliers de jardinage.

 

[Stand 20.06.2016]


© 2017 Interkulturelle Gärten | programming 2014 by Atelier Neukom