Illustration

Interkulturelle Gärten LogoInterkulturelle Gärten Titelschrift

Stadiongarten Zürich

Mitmachen

Wer mitmachen will, kommt an die Gartenversammlung

immer am ersten Sonntag im Monat um 16:00 Uhr!

 

Seit März 2012 ist der Stadiongarten ein bunter Treffpunkt in Züri West. Der Garten ist offen für alle und Mitmachen kostet nichts. Menschen aus dem Quartier bepflanzen hier rund 100 Holzkisten, ausrangierte Wassertanks und alte Badewannen mit Gemüse, Kräutern und Blumen. Der Stadiongarten wird von seinen Teilnehmern selber organisiert und gestaltet. Ein umfunktionierter Baucontainer dient als Geräteschuppen, die Infotafel informiert über Aktualitäten und im brotoloco-Lehmbackofen werden Pizzas, Gemüsequiches und Geburtstagskuchen gebacken.

Hier gibt es die Möglichkeit, Menschen mit unterschiedlichem Hintergrund zu treffen, sich zu erholen, in Workshops etwas über den Anbau von Nutzpflanzen zu lernen und so eine neue Wertschätzung für Nahrung und Boden zu finden. Auch Schulen, Krippen und Vereinen haben hier ihre Pflanzkisten und bringen Neues ein.

Holz, Erde und Saatgut für weitere Beete sind vorhanden. Die Wassertanks werden regelmässig gefüllt. Es gibt Stühle, Bänke, eine Feuerdsdddstelle und zdwei Lehmbacköfen. Komm vorbei, gärtnere mit – oder mach’s dir einfach gemütlich!

 

Orti condivisi di Chiasso

La salute non è solo assenz a di malattia ma soprattutto benessere psichico, fisico e sociale. La salute è sentirsi bene, ma anche saper affrontare difficoltà, conflitti, crisi e delusioni. La salute è anche immaginare e progettare il proprio futuro, avere il desiderio e la forza di impegnarsi per il mondo che ci circonda.

 

Partecipare alla concezione e alla realizzazione si spazi pubblici è un modo per contribuire al benessere di tutta la comunità. Progettare dei luoghi di vita attrattivi attraverso processi partecipativi nei quali la popolazione, le autorità e l’amministrazione comunale collaborano per realizzare un progetto condiviso, permette di rafforzare il senso di appartenenza e di creare dei luoghi d’incontro e di socializzazione per giovani, mamme e anziani. A volte ci vuole poco per valorizzare uno spazio pubblico: spesso basta piantare dei fiori o degli alberi, sistemare una pergola con panche e tavoli, ricoprire i muri di colori, montare una rampa da skate, realizzare un parco giochi…

 

Radix s’impegna, con consulenze e collaborazioni, nel sostegno di gruppi, autorità comunali e scuole che vogliono migliorare la qualità della vita nei loro Comuni attraverso la realizzazione di spazi pubblici innovativi, sostenibili e attrattivi.

 

In questo sito sono presentate alcune delle iniziative realizzate nel corso degli ultimi anni in favore della qualità di vita, aspetto della salute e della prevenzione delle dipendenze che possiamo prendere in mano e realizzare!

 

[Stand 20.06.2016]

 

Les Nouveaux Jardins

Un projet d’intégration pour les personnes migrantes axé sur le jardinage

Les personnes migrantes, et plus particulièrement les réfugiés, souffrent fortement de leur déracinement, avec toutes les conséquences physiques et psychologiques qui en résultent. Beaucoup n’ont pas l’autorisation de travailler ou peinent à trouver du travail. Elles vivent isolées, avec ou sans famille. Cette absence de relations est préjudiciable à leur insertion sociale en Suisse. Afin d’y remédier, l’EPER loue des parcelles au sein de potagers urbains proches des centres d’habitation des populations migrantes pour cultiver ces lopins avec les bénéficiaires du projet. Depuis 2011, quatre jardins ont été ouverts dans le canton de Vaud (Bex, Yverdon-les-Bains, Lausanne-Montelly et Lausanne-Praz-Séchaud), deux jardins à Genève (quartier du Petit-Saconnex et Parc des Franchises) et un à Neuchâtel (Jardin de la main).


Objectifs
Le projet a pour objectif principal de favoriser l’intégration sociale et culturelle de personnes migrantes à travers la gestion d’un potager biologique. Un jardinet est attribué à chaque participant, afin de renforcer son autonomie et la confiance en ses propres ressources. L’activité physique en plein air fortifie l’organisme et développe l’estime de soi. La culture de plantes locales et « exotiques » est aussi un moyen d’établir un lien entre le pays d’origine et le pays d’accueil. Ainsi, la responsabilité d’un potager au sein de potagers urbains donne d’une part aux participants l’occasion de développer leur réseau social et de mettre en pratique les règles de la vie en collectivité dans un cadre simplifié. D’autre part, par l’encouragement à l’apprentissage et la pratique du français, les possibilités d’intégration des bénéficiaires s’élargissent. Les enfants des participants sont bienvenus et jouissent d’activités en lien avec la nature.
Activités

Chaque personne participante signe un contrat avec l’EPER pour une saison de jardinage (mars à octobre). Elle s’engage à entretenir son jardinet au moins deux fois par semaine et à participer aux ateliers de jardinage hebdomadaires donnés par l’EPER dans chacun des sites.

Des moments d’échange sont également proposés chaque semaine, durant lesquels les bénéficiaires ont l’occasion de pratiquer le français et d’aborder des sujets de la vie quotidienne. L’acquisition de nouvelles connaissances est aussi facilitée par l’échange de savoirs au sein du jardin et la mise à disposition d’informations sur les services d’aide à l’intégration. Avec l’appui de bénévoles, l’EPER implique les enfants qui accompagnent leurs parents dans les ateliers de jardinage.

 

[Stand 20.06.2016]

Aménagement de notre terasse

DZ Schlüssel Biel/ Centre d'accueil de la Clé Bienne

Le centre d’accueil de la Clé a ouvert ses portes, sous sa forme actuelle, en juillet 2008. Nous y accompagnons entre 70 et 90 migrants, principalement des demandeurs d’asile et des personnes admises provisoirement. Nous hébergeons des personnes seules et des familles avec enfants. 

Le foyer étant situé en plein centre ville de Bienne, il nous a rapidement paru important d’aménager un lieu de rencontre, de détente et d’amusement à l’attention de nos résidents. Il est en effet impossible aux enfants de jouer aux abords du foyer, car le trafic des voitures représente un grand danger. Notre foyer, très exigu, comporte par ailleurs très peu de locaux communs, d’où l’importance d’une offre complémentaire en extérieur. 

Après avoir sécurisé notre vaste terrasse située au 4e étage du bâtiment, notre intendant a commencé par fabriquer, avec l’aide de quelques résidents, une douzaine de grands bacs en bois et à les installer le long du treillis. Nous y avons ensuite installé des plantes résistantes, telles que de la vigne vierge, du lierre et des lauriers. Sur la bordure centrale, nous avons semé des légumes (tomates-cerises, haricots, petits pois) et des herbes aromatiques (thym, sauge, persil, ciboulette, menthe). Il s’agit en effet de faire connaître les plantes locales à nos résidents. 

Nous avons également décidé d’aménager un espace de jeu pour enfants, comprenant une balançoire à bascule, une balançoire normale et un bac à sable, le tout se trouvant sur un revêtement spécial permettant d’atténuer les égratignures des petits en cas de chute. 

Une pergola a été installée dans un coin de la terrasse ; elle permet aux adultes de profiter de la belle saison et offre également aux fumeurs un espace abrité en extérieur, l’intégralité du foyer étant non-fumeur. 

Notre terrasse permet d’accueillir de nombreux groupes qui visitent le foyer : groupes scolaires, journées portes ouvertes, visites thématiques. Nous y organisons également de petites manifestations à l’attention de nos résidents, comme un bel après-midi de danse en juillet 2012, grâce à l’énergie du collectif biennois « Biel tanzt ». 

L’année 2009 a vu fleurir des primevères au printemps, des tournesols et des fleurs grimpantes en été, ainsi que des chrysanthèmes en automne. 

En 2010, des plantes annuelles ont été semées, mais elles n’ont pas toutes survécu. Certains de nos résidents ont manifesté un grand intérêt pour les plantes aromatiques que nous avions semées. Le travail généré par la terrasse nous a permis de créer un petit programme d’occupation à l’attention de résidents ayant la main verte (arrosage, désherbage, élagage). Ce type d’occupation a également eu des répercussions très favorables auprès de personnes traumatisées ou ayant des problèmes psychiques. 

En 2011 et 2012, les nombreux enfants du foyer ont beaucoup joué à faire de la « soupe » avec les différentes plantes et fleurs. Ce faisant, ils ont laissé moins de chances aux plantes de se développer normalement. La terrasse est donc un peu moins fleurie que d’habitude. Il faut également souligner qu’elle a beaucoup souffert du gel prolongé de l’hiver 2012, et que de nombreuses plantes pourtant résistantes n’ont pas survécu. 

Ceci nous motive à organiser un nouvel aménagement des plantes à partir de l’automne, qui soit à la fois plus résistant aux intempéries et aux assauts des enfants du foyer. Nous nous sommes entre autre décidés pour l’installation de mûriers et de framboisiers, plantes offrant à la fois une bonne résistance et permettant à nos résidents d’en goûter les fruits délicieux, si les enfants leur laissent le temps de se développer. 

Bienne, le 24 juillet 2012

Centre d'accueil de la Clé, 57 rue Centrale, case postale, 2501 Bienne
032 323 39 83
032 323 39 81
www.abrasyl.ch

ASILE BIENNE ET REGION
ASYL BIEL UND REGION

DZ Schlüssel Biel/ Centre d'accueil de la Clé Bienne
DZ Schlüssel Biel/ Centre d'accueil de la Clé Bienne

Ziel ist es eine selbstversorgende Stadt zu werden!! Wir pflanzen Gemüse, Kräuter, Beeren ... die für alle zu nehmen sind.. wir verwanden Hundekackwiesen in Gemüsegärten, Dachterrassen werden grün, mobile Hochbeete entstehen.. der Fantasie sind keine Grenzen gesetzt

Fotos und weitere Infos auf: www.luzern-blueht-auf.ch

 

[Stand 20.06.2016]

Willkommen im Brauergarten

Der Brauergarten blüht auf Facebook

 

[Stand 20.06.2016]

weitere Infos folgen ...

weitere Infos folgen bald ...

Das Gar­ten­pro­jekt ist ein Be­schäf­ti­gungs­pro­jekt und rich­tet sich an Flücht­lin­ge und vor­läu­fig auf­ge­nom­me­ne Per­so­nen, wel­che seit län­ge­rer Zeit aus dem Ar­beits­pro­zess aus­ge­schie­den sind oder für wel­che eine Tä­tig­keit im ers­ten Ar­beits­markt aus psy­chi­schen oder phy­si­schen Grün­den nicht mög­lich ist. Durch Ak­ti­vi­tä­ten in einem Gar­ten und durch Bil­dungs­mo­du­le zu den The­men Gar­ten und Er­näh­rung er­hal­ten die Teil­neh­men­den die Mög­lich­keit, ihren Ta­ges­ab­lauf zu struk­tu­rie­ren.

 

Gartenprojekt
Leis­tun­gen
  • ein Pro­jekt­ver­ant­wort­li­cher be­glei­tet und in­stru­iert die Teil­neh­men­den an drei Halb­ta­gen pro Woche über acht Mo­na­te.
Ziele
  • durch re­gel­mäs­si­ge Ak­ti­vi­tä­ten im Gar­ten er­hal­ten die Teil­neh­men­den die Mög­lich­keit zu einem struk­tu­rier­ten Ta­ges­ab­lauf
  • durch Be­ar­bei­ten, Säen und Pfle­gen wird ein Bezug zur Natur her­ge­stellt
  • die Team­ar­beit hat eine po­si­ti­ve Wir­kung auf das Be­fin­den der Teil­neh­men­den
  • Ver­ant­wor­tung und Um­welt­be­wusst­sein wer­den ge­för­dert
  • die deut­sche Spra­che wird prak­ti­ziert
  • Res­sour­cen der Teil­neh­men­den wer­den er­kannt
Ziel­grup­pe
Flücht­lin­ge und vor­läu­fig auf­ge­nom­me­ne Per­so­nen

Vor­aus­set­zung
  • mi­ni­ma­le Deutsch­kennt­nis­se
  • Mo­ti­va­ti­on

An­mel­dung
Die An­mel­dung er­folgt über die Berater/-innen des SAH Zen­tral­schweiz Migration Co-Opera oder den So­zi­al­dienst der Wohn­ge­mein­de.
 
 
[Stand 20.06.2016 ]

 

HEKS Neue Gärten Zürich/Schaffhausen

Zürich

Um die Integration von Flüchtlingsfrauen zu fördern, pachtet die HEKS-Regionalstelle Zürich/Schaffhausen in Zürich und Schaffhausen Gartenparzellen und bewirtschaftet diese zusammen mit den Frauen. Die Gärten sind sozialer Treffpunkt und Arbeitsort zugleich, wo sich die Teilnehmerinnen in deutscher Sprache austauschen können. Während der gemeinsamen Gartenarbeit lernen sie den biologischen Gartenbau kennen. Mit der gemeinsamen Arbeit im Freien stärken sie das Vertrauen in ihre eigenen Fähigkeiten.

 

[Stand20.06.2016]

 


© 2019 Interkulturelle Gärten | programming 2014 by Atelier Neukom